[Critique] RE: Alistair++

À force de ne parler que de sujets sérieux, mon envie de poster sur ce blog s’étiole. C’est idiot ; papoter ici devrait rester un plaisir, pour vous comme pour moi. Alors vive le futile ! Aujourd’hui, traitons d’un de mes péchés mignons.

ReAlistair_cover

Type : Visual novel (kézako ?)
Genre : Romance
Éditeur : sakevisual
Longueur : Court (de 30 minutes à 5 heures de jeu)
Langue : Anglais, traduit en russe, allemand et espagnol
L’obtenir : Gratuit, téléchargeable à https://sakevisual.itch.io/re-alistair

Merui loves video games, especially her favorite MMORPG, Rivenwell Online. Merui also has a very short temper, so when some JERK named Alistair steals a rare item from her, she’s determined to exact revenge on him. Unfortunately, she has no idea who he is in real life. But hey, that’s never stopped anyone, right?
Take control of Merui and make new friends, balance schoolwork and fun, go shopping, search for the culprit, and maybe even discover a new romance.

Par péché mignon, évidemment, je veux dire les visual novels, et je ne pouvais que commencer par RE: Alistair++, qui est une excellente entrée en matière du genre.

Les personnages

S’il y a bien une composante des visual novels qui est primordiale pour moi, ce sont les personnages. Plus encore que lorsque je lis un roman, si je n’ai d’atome crochu avec aucun des personnages, j’abandonne très vite.

Ici l’histoire est menée par quatre protagonistes. Merui, notre héroïne intrépide, a trois principaux suspects : Travis, le genre premier de la classe coincé ; Shiro, le garçon timide et distrait ; Derek, le sportif populaire.

Pas de quoi casser trois pattes à un canard en matière d’originalité, pourtant chacun d’entre eux nous surprend au fil de l’histoire et réussit à être attachant à sa manière. Mention spéciale pour Merui. Les héroïnes de ce type de jeu ont souvent tendance à être effacées et vite oubliées au profit de leur entourage masculin, mais Merui est une forte tête et j’ai beaucoup aimé le temps que j’ai passé en sa compagnie (et en celle de Travis, soyons honnête ♥).

Le gameplay

Comme beaucoup de visual novels de romance, RE: Alistair vous propose de « courtiser » un personnage par partie. C’est ce qu’on appelle une « route ». Si vous vous engagez sur la route d’un des garçons, vous devrez gagner des points d’affection avec lui pour obtenir de nouveaux dialogues et débloquer la fin qui lui est propre.

Vous pouvez aussi débloquer la fin par défaut en choisissant de ne vous rapprocher d’aucun des garçons en particulier. Le jeu offre donc pas mal de rejouabilité, puisqu’il vous faudra plusieurs parties pour débloquer toutes les fins possibles, et par la même occasion, des bonus supplémentaires. Et bien sûr, vous n’obtiendrez pas la même fin selon si vous réussissez à démasquer Alistair ou non.

Pour RE: Alistair, les points d’affection sont gagnés de 3 manières différentes :

  • vos choix de dialogue

ReAlistair_Derek

  • vos statistiques. RE: Alistair inclut aussi un système de gestion, en ce que vous devrez chaque jour (ou presque) choisir une activité que Merui pratiquera. Chaque activité augmente une des statistiques de Merui. Il y en a 3 : l’intelligence, la réputation hors-ligne et la réputation en ligne. Chaque garçon a une préférence pour une statistique en particulier.
  • vos achats. Merui peut gagner de l’argent et aller le dépenser au centre commercial. Avec parfois quelques bonnes surprises. 🙂
En conclusion

Un jeu très sympathique, court mais de très bonne qualité pour du gratuit. Et de manière moins objective, un beau coup de cœur personnel !

Personnages : 8/10
Gameplay : 10/10
Originalité : 4/10
Total : 7/10

Si vous y jouez, je serais très curieuse de connaître votre personnage préféré !

Laisser un commentaire ?