Le saviez-vous ?

Le sondage du précédent article est toujours ouvert. N’hésitez pas à aller y voter sur le type d’articles que vous aimeriez voir à l’avenir sur ce blog !

D’après le Livre Guinness des records, le record du monde de la plus haute chute libre sans parachute à laquelle un être humain ait survécu est de 10 160 mètres. En comparaison, le record du plus haut saut en parachute établi en octobre 2012 par Felix Baumgartner monte à 39 kilomètres ; il a à cette occasion franchi le mur du son.

Ce record de 10 160 mètres est détenu par Vesna Vulović. Le 26 janvier 1972, elle est hôtesse de l’air à bord du vol JAT 367, parti de Copenhague (Danemark) pour Belgrade (Yougoslavie) en passant par Zagreb (Croatie). L’avion explose après une heure de vol : un terroriste croate aurait glissé une bombe dans les bagages à l’avant de l’appareil. L’avion se brise en deux et tombe de plus de 10 km d’altitude pour s’écraser près du village tchèque de Srbská Kamenice. Les 23 passagers et quatre des cinq membres d’équipage sont tués.

Vesna survit avec des fractures des deux jambes, du crâne, de trois vertèbres et des côtes ainsi que le bassin broyé. Elle s’en tire avec 27 jours de coma, une paralysie temporaire et une amnésie touchant ses souvenirs de l’accident. Il semble qu’elle doive son incroyable « chance » à l’un des chariots de restauration qui la cloua à la paroi pendant la chute, l’empêchant d’être aspirée hors de l’appareil ; à sa faible tension artérielle qui lui permit de s’évanouir très vite et évita que son cœur n’éclate sous le changement de pression ; et à la découverte de l’épave par un allemand, infirmier militaire pendant la Seconde Guerre Mondiale, qui fit de son mieux pour l’aider jusqu’à l’arrivée des secours.

Le plus ironique de l’histoire ? Vesna n’était même pas censée se trouver sur ce vol. Un superviseur avait par erreur échangé sa place avec une collègue qui portait le même nom qu’elle.

Et le plus étrange de l’histoire ? Il est fort possible que ce record soit un faux. En 2009, trois journalistes allemands et tchèques publient les résultats de leur enquête tendant à prouver que le vol JAT 367 n’aurait pas été victime d’un terroriste, mais d’une erreur militaire. Suite à des problèmes techniques, l’avion aurait dévié de sa trajectoire et perdu de l’altitude, pénétrant malencontreusement dans une zone de haute sécurité. Les forces aériennes tchécoslovaques l’auraient pris pour un appareil hostile et abattu. On était alors en pleine Guerre Froide. L’affaire aurait été étouffée par le gouvernement. Si cette interprétation des faits s’avère exacte, la chute de Vesna n’aura été « que » d’environ 800 mètres.

Comme quoi, parfois, la réalité est vraiment plus étrange que la fiction !

[ Pour approfondir :
L’article Wikipédia sur Vesna Vulović : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vesna_Vulovi%C4%87
L’article Wikipédia sur le vol JAT 367 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_JAT_367
La survie de Vesna (en anglais) : http://www.damninteresting.com/vesnas-fall/
L’article de The Guardian sur les résultats de l’enquête des trois journalistes (en anglais) : http://www.theguardian.com/world/2009/jan/13/flight-attendant-record-fall-hoax ]

2 commentaires


  1. Mais où vas-tu chercher tout ça ?
    Entre les stats du Petit Prince et ça, je te suggère de postuler dans un quotidien pour leur proposer ce genre de chronique !
    Avec une pointe d’humour ça en ferait rire quelques uns, le matin, dans le métro, entre l’odeur d’aisselle du voisine de droite et celle de cigarette du voisin de gauche…

    Répondre

Laisser un commentaire ?