6 choses que vous ignoriez peut-être sur l’ISBN

Vous avez déjà jeté un coup d’œil au code-barre imprimé sur la couverture de vos romans préférés ? Le numéro qui l’accompagne s’appelle l’ISBN (International Standard Book Number). Il permet d’identifier un titre de manière unique, où qu’il ait été publié dans le monde.

CodeBarreISBN_EdP1

Quelques infos peu connues sur l’ISBN :

– Un ISBN se réfère à une édition particulière d’un livre. Cela veut dire que deux livres identiques en librairie auront le même numéro et donc le même code-barre, mais un roman en version papier et sa copie en ebook ne partageront pas le même ISBN. En fait, à chaque fois que je sors un nouveau roman, je dois utiliser pas moins de 4 ISBN différents ! Papier, ePub, PDF et Mobi… Et c’est vrai pour chaque réédition ou sortie en format poche.

2 – En France, c’est l’AFNIL (Agence Francophone pour la Numérotation Internationale du Livre) qui gère les ISBN. N’importe qui peut leur faire une demande de numéros. Heureusement pour nous autres autoédités, pas besoin d’être un éditeur enregistré. La démarche est gratuite et peut être faite par email. Leur réponse est en général assez rapide.

3 – En revanche, dans d’autres pays comme les Etats-Unis et l’Australie, les ISBN sont gérés par des compagnies privées et il est donc payant de se les procurer ! On peut se réjouir de l’exception française.

4 – Certaines entreprises comme les imprimeurs à la demande (CreateSpace, Lulu), les maisons d’édition « alternatives » (Edilivre, les Editions du Net) ou les librairies en ligne qui permettent la vente d’ebooks par des auteurs autoédités (Amazon, Kobo) proposent de fournir les numéros ISBN, épargnant aux auteurs d’avoir à s’en préoccuper. Pour ma part, j’ai fait le choix de gérer moi-même mes ISBN.

5 – Jusqu’au 1er janvier 2007, l’ISBN était un numéro à 10 chiffres. Il se décomposait en 4 segments de longueurs variables : A – B – C – D

  • A : code de zone géographique, de longueur variant de 1 à 5 chiffres. Pour les pays francophones, le code est 2.
  • B : code d’identification de l’éditeur.
  • C : numéro de l’ouvrage chez l’éditeur.
  • D : clé de vérification calculée à partir des numéros précédents, 1 seul chiffre. Permet de vérifier qu’il s’agit bien d’un ISBN légitime.

6 – Pour rendre l’ISBN compatible à l’EAN (le standard des code-barres européen), ce format a été modifié. Aujourd’hui, on parle d’ISBN-13, un numéro à 13 chiffres. Dans la pratique, on a gardé la même structure, mais en y ajoutant les préfixes 978 ou 979.

À titre d’exemple, voici les ISBN des version papier et PDF du Dragon blanc. Reconnaissez-vous les segments ? 🙂

978-2-9549087-0-0
978-2-9549087-1-7

[Pour approfondir :
L’article Wikipédia sur l’ISBN :
http://fr.wikipedia.org/wiki/International_Standard_Book_Number
Le site de l’AFNIL : http://afnil.org/]

3 réflexions sur “ 6 choses que vous ignoriez peut-être sur l’ISBN ”

  1. Mon livre aux Editions du Net est en version français-espagnol, et mon livre chez Edilivre est en version français-anglais.

Laisser un commentaire ?