Les Éditions du Net, moins de souci du profit mais plus de brouillard

Il y a deux semaines, je vous livrais mon analyse d’Edilivre, maison d’édition « alternative » se vantant de mettre la publication à portée de main de tout auteur, et gratuitement s’il vous plaît. J’en concluais que leur système n’était pas nécessairement mauvais (du moins à l’heure actuelle), pourvu qu’on soit prudent et qu’on sache à quoi on s’engage en signant chez eux.

Aujourd’hui, je voudrais braquer le projecteur sur une autre marque opérant sur le même marché, parce que rien n’éclaire mieux le consommateur que de faire un peu jouer la concurrence. Sortons donc la loupe pour examiner les Editions du Net !

Premier constat : le site a beau être esthétique au premier abord, il pèche énormément sur la disponibilité et la clarté des informations. Celles-ci sont dispersées sur des pages quasiment vides à l’accès très peu intuitif. Besoin d’aide ? Inutile de chercher une FAQ ou un forum, il n’y en a pas. On vous conseillera plutôt de prendre votre téléphone et d’appeler un de leurs conseillers.

On est loin de la navigation claire d’Edilivre avec son menu organisé en catégories bien pensées et disponible partout sur le site. D’un autre côté, il semble qu’Edilivre ait justement repensé son site récemment et que la précédente mouture laissait beaucoup à désirer. On peut espérer que cela forcera ses concurrents à adopter les mêmes mesures.

Ceci mis à part, il semble (je dis bien semble, faute d’une présentation exhaustive des informations) que les Editions du Net ne présentent, elles, aucun service supplémentaire payant. Exit donc le « pack E-book », le livre est diffusé de base en versions papier, PDF et ePub, et disponible chez Amazon, Fnac.com, Chapitre.com ainsi que le réseau de librairies de Dilicom. Quant à la création de la couverture, je suis dans l’ignorance la plus totale. Est-ce offert par la maison, ou bien l’auteur doit-il s’en charger ?… Mystère.

Les droits d’auteur sont… presque corrects.

  • Sur les ventes papier : 40 % pour les ventes directes, 10 % pour les ventes par un libraire
  • Sur les ventes numériques : 70 % pour les ventes directes, 10 % pour les ventes par un libraire

40 % de droits d’auteur sur une impression à la demande me semble être un très bon chiffre, je n’ai rien à redire là-dessus. En revanche, je ne digère toujours pas ce 10 % pour les livres numériques vendus par un de leurs partenaires.

D’un autre côté, les Editions du Net se font pardonner par des prix à la vente bien plus raisonnables que ceux d’Edilivre. Un livre de 350 pages choisi au hasard revient ainsi à 19 € en exemplaire papier et 13,30 € en numérique. Les livres numériques restent déraisonnablement chers (aurait-on pu s’attendre à autre chose…) mais il y a tout de même un net progrès. De quoi espérer un volume de vente plus conséquent.

En résumé, les Editions du Net me semble être un sérieux concurrent à Edilivre, avec des droits d’auteur un peu plus avantageux et des prix bien plus intéressants. Je ressens moins chez eux une impression de souci du profit, voire même carrément d’exploitation de l’auteur. En revanche, ils souffrent d’un manque de publicité (Edilivre menant un campagne de marketing très agressive, notamment dans les concours de nouvelles) et surtout d’un gros manque de transparence qui m’empêche de leur faire complètement confiance. Une refonte de leur site me paraît nécessaire et même urgente.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner au blog ou à la newsletter dans la colonne de droite. 🙂

À lire aussi : Erratum

32 commentaires


  1. Eh ben… C’est vrai qu’en ce moment les ventes numériques font de plus en plus parler d’elles ! Je connais quelqu’un qui s’est fait publié comme ça mais je n’ai pas les détails (puisque de toute façon c’était pas une publication de grande envergure) Faudrait que je lui demande un de ces quatre !

    Mais la question que je me pose, c’est où est-ce que tu compte te faire publier ? =o
    Avec l’autopublication il va falloir que tu passe par un de ces site non ? Est-ce que tu as déjà une idée ? (puisque j’ai cru comprendre que la publication approchait ! :D)

    Répondre

    1. S’il faut que je passe par eux ? Absolument pas, l’autopublication est, par définition, indépendante. Ce genre de sites vend du rêve en facilitant tous les procédés fastidieux – demande d’ISBN, dépôt légal, création du livre en format numérique, mise en vente sur les librairies en ligne comme Amazon, etc. Mais on peut s’en passer et tout faire soi-même, et c’est ce que j’ai choisi de faire. Il n’y a que l’impression à la demande que je vais devoir déléguer (à Lulu.com, en l’occurrence), mais pour ce qui est des livres numériques, on est complètement libre !

      Ceci dit, ça ne veut pas forcément dire que tout faire soi-même est la meilleure manière de faire, et je me demande toujours si j’ai raison de m’acharner. Si je choisissais de passer par les Editions du Net, je gagnerai quand même beaucoup de temps. C’est aussi pour ça que je me renseigne sur ces sites : pour savoir si ce gain de temps pourrait justifier la perte d’indépendance, et potentiellement de qualité. Pour l’instant je m’en tiens à ma décision initiale.

      Et oui, en effet, le jour J approche de plus en plus ! Je vais bientôt commencer à vous en rebattre les oreilles ! 😀

      Répondre

      1. Aahh d’accord !
        C’était pas tout à fait clair dans ma tête vu que ça me paraissait très difficile de tout faire soi-même quand même.

        Personnellement (et avec mes connaissances très limitées du sujet x’D) je comprend parfaitement qu’on puisse s’acharner comme tu dis, haha ! Parce que bon, des quelques artistes que j’entends, les maisons d’éditions c’est la galère pour en trouver une qui, de 1 : accepte de te publier, et de 2 : donne des conseils pertinents.
        Mais après, on sait bien qu’entre ce qu’on dit et ce qu’il en est…

        C’est vrai que du coup, les éditeurs sur le net semblent bien plus accessibles et rassurants, mais là encore…
        (Et puis, entre nous, je me méfie toujours de ceux qui se vantent d’être gratuit, j’ai toujours le vieux réflexe « oh, grosse arnaque en vu ! ». C’est une vrai tragédie.)

        Tout ça pour dire : je comprend que ça doit pas être un choix facile ! Tant qu’on essaye pas, on peut pas savoir…

        J’espère que ça ira pour toi ! 😀

        Répondre

        1. C’est tout à fait ça, à présent que les auteurs ont une solution alternative, ça donne de moins en moins envie de passer par une maison d’édition, quelque part. Même si pour beaucoup, ça reste le Saint Graal. 😀 Mais en effet, il y a énormément d’arnaqueurs sur le marché, il faut vraiment ouvrir l’œil.

          Merci de tes encouragements ! Je débute encore, donc je tâtonne sur plein de sujets, mais je vais faire de mon mieux pour vous offrir des romans de qualité, faits (presque) entièrement de mes petites mains !

          Répondre

  2. Je trouve les prix papier assez gonflés 8D…
    Les ebooks, j’ai pris le pli de la méfiance des libraires qui vendent à des prix exorbitant. Mais du papier pour un auteur inconnu avec une publicité minimum…19€ l’ouvrage c’est un mauvais signal envoyé au consommateur.
    Je me demande qui lis les jeunes auteurs ? D’autres jeunes ou quiconque souhaite s’essayer à une lecture nouvelle. Psychologiquement, dépenser 20€ pour un ouvrage d’un auteur dont on ne sait rien c’est assez violent que ce soit pour un jeune fauché comme pour un public plus avertis.
    Bref, je me demande si c’est si intéressant que ça de passer par ces sociétés car au final le risque c’est de créer une mauvaise image de l’ouvrage (c’est cher donc réservé à ceux qui peuvent se l’offrir ? C’est cher mais c’est juste une jolie couverture ?).
    Dans ces conditions j’ai peur que le doute n’incite pas à acheter mais plutôt à passer son chemin.

    Répondre

    1. N’oublie pas que c’est de l’impression à la demande, ce sera toujours plus cher à produire que les livres des grandes maisons d’édition… Certes, ils pourraient faire un peu mieux, mais d’un autre côté, quand ils vendent sur leur plateforme, l’auteur touche 40% du prix HT. Et les Editions du Net ne semblent se rémunérer que sur les ventes de livres, contrairement à d’autres concurrents qui offrent toute une ribambelle de services payants aux auteurs. (Moralité, il y a toujours pire. XD)

      Quant à moi, je suis assez d’accord avec toi pour dire que ce n’est pas dans ce genre de circuit que je veux voir mes romans circuler, mais chacun en pense ce qu’il veut.

      Répondre


  3. Vous avez oublié que les Editions du Net facturent plus de 70 euros la moindre modification de votre manuscrit, et que ceci est très discrètement formulé dans le site. Vous devez aussi ajouter que la même somme vous sera exigée si vous souhaitez disparaître du site, soi-disant parce que votre manuscrit a nécessité des impressions préliminaires.

    Répondre

    1. Merci pour votre précision, Fred, j’ignorais que c’était aussi leur exigence en cas de départ du site. Comme vous le dites, ces infos sont très bien planquées… et leur « justification » très peu crédible pour de l’impression à la demande.

      Répondre

    2. Je me suis laissé « gruger » par l’insistance d’une « amie » qui a fait le choix de publier aux Éditions du LEN. Jai fait de même…
      Et en fouinant sur leur site, je découvre ceci, qui est bien trop clair : http://www.leseditionsdunet.com/content/27-editeur-de-livre
      Voilà la nouvelle génération des arnaques du XXIe siècle, en ce qui concerne l’édition à compte d’auteur qui avance masquée.

      Répondre

    3. C’est tout à fait exact, la modification du manuscrit est à 80 euros et toutes volontés de « pub » quelle qu’elle soit coute env. 50 euros. De plus ils ne sont pas très réactifs sur les droits d’auteur et leurs calculs sont assez « élastiques ». Maintenant dans le genre je pense qu’ils ne sont ni pires ni meilleurs que d’autres (ils faut les forcer à ajuster leurs calculs en temps réel). Alors je vais y publier mon 2nd bouquin…
      PS. Le visuel de couverture c’est eux mais avec vos propres docs.

      Répondre

  4. On en apprend des choses ici ! ^-^ je ne vais pas prendre les éditions du nets ! J’avais trouver la maison d’édition Amalthée, mais il faut que je me renseigne sur les prix et tout le tralala ! Heureusement que j’ai Wattpad pour avoir l’avis des autres ^^ je me suis créé un blog sur wordpress mais je me sens un peu seule, tout est en anglais…enfin bref je vais suivre toutes pubpublications !

    Répondre

    1. Il existe une tonne de blogs WordPress en français Clotilde, des blogs de lecteurs, d’auteurs… En voici quelques-uns extraits en vrac de mes favoris :
      http://oliviabillington.com/
      http://thomasbaronheid.wordpress.com/
      http://kumfuopelleam.wordpress.com/ (blog de deux auteurs qui écrivent pas mal d’érotique, ça peut ne pas être ton truc)
      http://lesoufflenumerique.com
      Et tu peux toujours aller sur ton « lecteur » WordPress et faire des recherches par mots-clés. C’est un peu grand au début, mais on s’y fait. 😉 Bonne continuation et bonne chance pour ton édition !

      Répondre

      1. Merci ! Je vais aller y jeter un oeil ^^

        Répondre

  5. Bonjour. J’ai plusieurs bouquins chez les EDN, et c’est vrai que brouillard il y a. Pour l’instant je tourne avec eux car ils s’occupent de l’ISBN, de l’enregistrement sur réseau DILICOM et la diffusion à la FNAC et sur Amazon, c’est donc ULTRA MEGA GIGA pratique, je ne le cache pas.

    En revanche, pour rebondir sur les propos de l’article, j’apporte les points de détails suivants :
    – La moindre modification du bouquin une fois publié coute 80 euros (attention aux coquilles) !
    – Pour une version ePub sont réclamés 70 euros de plus !!!

    En ce qui concerne la mise en page, ils sont figés et ne tolère aucune variété littéraire. Exit la créativité, tout est banalisé sur du Times avec formatage ultra-conventiionel. Je regrette mes bouquins sur Lulu où la seule et unique chose qui manquait était bien la partie administrative, sinon il y a beaucoup d’options en terme de couverture, alors que chez EDN, c’est trois formats et couverture souple uniquement.

    Qui plus est, j’ai eu deux interlocutrices différentes, l’une envoyait un BAT pour la couverture et le contenu, l’autre non !

    Bref, ça sent l’artisanat et la pause café. il y a donc plein de petites choses comme ça qui font que je cherche toujours le « LULU » magique qui s’occupera aussi de l’enregistrement du bouquin auprès du réseau DILICOM.

    Mais comme la raison d’être d’un bouquin est d’être diffusé, EDN représente le meilleur compromis, en attendant qu’ils se modernisent et s’ouvrent à la variété.

    Répondre

    1. Salut ! J’aimerais que tu me réponde a quelque questions s’il te plait ! Sur Edition du net Quels sont les cas ou tu doit payer ? J’aimerais bien que tu me les cite !

      Répondre

  6. Pour éclairer la lanterne de certains, ayant publié un livre aux editions du net. Voici quelques petites choses, (si vous voulez voir le contrat je peux vous l’envoyer) ce n’est pas de l’auto edition, l’editeur s’occupe de l’edition et de la diffusion, par contre la correction est en option payante. pour la couverture je l’ai faite moi même, il me semble me souvenir qu’il y a une option payante (sous toute réserve). Attention le format epub est payant !  » Diffusion ePub sur les plateformes de livres numériques :
    Nous pouvons aussi diffuser le livre au format ePUB sur les plateformes eBook (AppStore) et
    Kindle (Amazon).
    Le format ePUB est un nouveau format numérique de fichier adapté à la lecture de livre sur des
    écrans de différents formats :ordinateur, tablette, smartphone.
    Cette option nécessite du temps de développement, et nous demandons une participation financière
    de 85 € TTC.  »
    Par contre il n’y a pas d’exclusivité vous pouvez donc vous inscrire sur amazon kindle. On est engagé pour 2 ans, avec tacite reconduction.
    le gros problème (comme tous les editeurs d’après ce que j’ai compris) c’est pour recevoir le règlement !!! on est soit disant payé une fois par an en fin janvier.. Quand on fini par se rendre compte qu’on a rien reçu en mai on commence a réclamer, on vous dit que votre rib est illisible, après le renvoi du rib, on fini par vous envoyer un chèque mais a la mauvaise adresse alors que j’avais changé l’adresse sur mon compte suite a un déménagement ca faisait presque un an ! au final ils me disent attendre que le chèque leur revienne !!! bref j’ai finie par être payée au mois d’aout ! et pas une somme mirobolante il s’agissait de 20 euros !!!
    le soucis c’est que l’année précédente j’avais aussi eu un problème pour me faire payer ! de plus le paiement ne correspond pas a ce qu’on a sur le récapitulatif (c’est moins) je ne sais toujours pas pourquoi ! de toutes les façons on a aucun contrôle sur les ventes réelle si ce n’est leur parole…
    ceci dit je n’ai fait aucune pub cette année mais j’ai eu quand même quelques ventes faites donc exclusivement par leur système de distribution.
    Sinon rien n’empêche d’acheter plusieurs exemplaires et son livre et les vendre soit même en complément (faut voir si c’est moins cher qu’ailleurs) ou le publier aussi sur amazon en kindle.
    bref à part le problème pour se faire payer, ca peut être un complément de l’autoedition, par contre ils ont accepté mon livre alors qu’il y avait des fautes (pas beaucoup de fautes mais redites car au départ je l’avais fait sur un autre logiciel et j’ai du faire des copier/coller pour que ça s’adapte a leur format) le problème étant qu’il faut payer pour les corrections, donc je l’ai laissé comme ça, je trouve ça gênant mais payer 70 euros alors que j’en ai gagné 65 en 2 ans…

    Répondre

  7. Bonjour,

    J’ai trouvé votre article intéressant, éclairant (ainsi que d’autres en lien). J’ai proposé un manuscrit aux Editions du Net qui m’a apporté une réponse positive. Une fois la mise en page aux normes, ils sont prêts à me le publier.

    En revanche, après quelques recherches, je trouve plusieurs personnes qui disent qu’il ne s’agit pas d’un éditeur, mais seulement d’un imprimeur. Vu le contrat proposé, j’ai l’impression qu’ils se trompent.
    Pourrais-je avoir votre avis sur la question ?

    D’avance merci.

    Répondre

    1. Bonjour, les Editions du Net ne sont ni uniquement un imprimeur, ni une maison d’édition au sens où on l’entend habituellement.

      Ils ne sont pas qu’un imprimeur dans la mesure où ils offrent des services de maison d’édition (création de la maquette, de la couverture, référencement, distribution…). Mais un coup d’œil à leur page d’accueil suffit à se rendre compte que ce ne sont pas non plus de « vrais » éditeurs.

      C’est simple : le site d’une maison d’édition s’adresse avant tout à ses lecteurs (ses clients). Celui des Editions du Net vise pour plus de 50% les auteurs.

      Une maison d’édition fait la publicité de ses ouvrages pour que les lecteurs achètent et qu’elle puisse générer du bénéfice. Ce sont les lecteurs qui la financent. Les Editions du Net attire les auteurs et compte sur eux pour faire eux-mêmes la publicité de leur ouvrage, le conseiller à leurs proches et leurs amis, le diffuser sur les réseaux sociaux. Ce sont les auteurs qui sont responsables directement ou indirectement de la majeure partie de leur chiffre d’affaires.

      Il y a de plus en plus sur Internet de petits structures comme EdN qui n’entrent pas vraiment dans les « cases ».

      Répondre

  8. Merci pour cette réponse.

    Aurais-je dans ce cas intérêt à attendre les retours d’Edilivre et de Mon Petit Editeur (à qui j’ai également envoyé mon manuscrit) avant de m’engager avec les Editions du Net ?

    Répondre

    1. Je ne connaissais pas Mon Petit Editeur, mais à en juger par leur site, ils ont exactement la même nature qu’Edilivre et les Editions du Net. Si l’un a accepté votre manuscrit, il est certain que les deux autres le feront aussi. La sélection est quasiment inexistante.

      Vous pouvez attendre qu’ils vous envoient leurs contrats et les comparer. Je ne peux pas vous conseiller autre chose que de vous renseigner un maximum sur ce que proposent ces trois sites et de choisir en conséquence. Personnellement j’ai refusé de m’engager dans ce système et préféré l’auto-édition, mais vous êtes la seule à savoir ce qui compte vraiment pour vous et ce que vous pouvez ou non accepter.

      Dans tous les cas, je vous souhaite bonne continuation et bonne chance. 🙂

      Répondre

  9. Merci encore pour cette réponse.

    Cependant je ne comprends pas. Il me semblait bien avoir sélectionné des éditeurs, et non des imprimeurs. Où puis-je donc trouver des éditeurs en ligne ? Avez-vous des sites à suggérer ?

    Je n’ai malheureusement pas le temps de me lancer dans l’auto-édition et donc l’auto-promotion.

    Répondre

    1. Mes excuses pour le délai. Je n’ai moi-même malheureusement pas le temps de vous dresser une liste de « vrais » éditeurs, ne m’étant que peu penchée sur la question.

      Pour trouver des éditeurs classiques, la meilleure solution reste encore de faire un tour à votre bibliothèque ou librairie de quartier, trouver des livres qui traitent de problématiques voisines du vôtre et noter leurs éditeurs.

      Pour ce qui est des éditeurs en ligne, je ne peux que vous conseiller d’être vigilante. Si la page d’accueil ne fait pas la publicité des œuvres déjà publiées par la maison, ce doit être un signal d’alarme. Les éditeurs en ligne sont aussi généralement de petits structures à la ligne éditoriale bien précise. Si vous ne trouvez sur leur site aucune recommandation quant au type de manuscrits qu’ils recherchent, là encore, c’est louche. Pour vous donner une idée de ce que j’appelle de vrais éditeurs en ligne, je citerai les Editions Laska (http://romancefr.com/) ou les Editions Voy’el (http://editions-voyel.fr/).

      Répondre

Laisser un commentaire ?