Edilivre, le meilleur compromis ?

Dans mes articles sur Edilivre, je vois nombre de personnes commenter pour souligner que cette maison d’édition est encore le moins pire de deux maux.

Pour rappel, Edilivre est une entreprise qui cible principalement les auteurs. La sélection des manuscrits y étant minimale, vous êtes presque certain·e d’être publié·e chez eux si vous leur envoyez votre œuvre.
En revanche les prix d’achat des livres sont prohibitifs, la seule publicité qui sera faite sur votre ouvrage sera la vôtre et Edilivre tentera de vous appâter avec tout un tas d’options payantes qui rendront votre roman plus beau/plus visible/plus accessible.

Cependant, l’édition de base est gratuite. Pour cette raison, énormément de gens choisissent de les comparer à une maison d’édition à compte d’auteur.

« Chez d’autres maisons d’édition, les frais peuvent s’échelonner jusqu’à 2000 euros, et encore, seulement si tu connais untel ou que tu es le fils de machin dans de nombreux cas. » – Mélanie Delorme

« Je lui ai envoyé [à un imprimeur] mon « chef d’œuvre » par mail et deux jours plus tard je tenais en mains le livre que j’avais écrit, moi et tout ça pour la « modique » somme de 180.00 € pour 10 exemplaires (petit format – 130 pages). 18,00 € l’exemplaire quand même et sans aucune mise en page, tel que je l’avais envoyé (pas du tout dans les normes de l’édition). » – Patricia

« Bonjour à titre d’exemple, j’ai soumis « Le Coeur Fou » ouvrage édité par Edilivre à un éditeur liégeois, je devais remplir toutes les formalités d’impression moi-même, l’ouvrage aurait été tiré à 1000 exemplaires dont 500 payés par moi-même et les 500 autres seraient proposé à la vente sans garantie de la vente de ce stock.Coût de l’opération pour moi minimum 5.000 €. Par contre, même pas un examen par un comité de lecture.! » – Georges Bleuhay

« […] mais chaque fois je reviens chez Edilivre, pourquoi, ? parce que je n’ai pas d’argent pour payer une édition par moi-même… » – Mirabelle

Petites définitions rapides pour ceux qui ne comprennent pas ce dont il est question.

Maison d’édition à compte d’auteur : Maison d’édition qui fait payer les frais de création et d’impression de l’ouvrage à son auteur. Elle ne fera aucune publicité, ce sera à l’auteur de se débrouiller pour vendre.

À opposer à une maison d’édition à compte d’éditeur, qui ne demandera pas à l’auteur de débourser un centime. Elle paiera tout de sa poche et s’investira pour que votre livre réussisse, car c’est ainsi qu’elle rentrera dans ses frais. Toutes les maisons d’édition majeures sont à compte d’éditeur (Gallimard, Bayard, Folio…).

Le but d’un auteur est généralement de se faire éditer à compte d’éditeur, mais pour cela, la sélection est très rude.

Si on y renonce, il est effectivement tentant de comparer Edilivre aux maisons à compte d’auteur. Dans un cas comme dans l’autre, ce sera à vous de vous débattre pour vendre votre ouvrage, mais Edilivre a l’énorme avantage de ne pas vous demander d’acompte. Ils se rémunèrent sur chaque vente, comme une maison à compte d’éditeur, ainsi que sur les options payantes auxquelles vous choisissez ou non de souscrire.

Là où le bât blesse, c’est que de nombreuses personnes ne semblent pas réaliser qu’il existe une autre option : les imprimeurs à la demande.

Contrairement à l’imprimeur traditionnel de Patricia, un imprimeur à la demande ne vous demandera pas non plus de paiement préalable. Il se rémunèrera comme Edilivre. La seule différence, c’est que vous garderez le contrôle total de votre ouvrage.

La plupart ne vous imposera pas de clause d’exclusivité ; vous serez donc libre de le retirer de la vente à tout moment, ou de le vendre en parallèle sur un autre service, ou encore de signer du jour au lendemain avec une « vraie » maison d’édition.
C’est vous qui décidez du prix de vente, de la couverture, de la mise en page… de chaque élément du livre sans avoir à négocier avec l’éditeur ou vous souciez des allers-retours d’un BAT.

Cela vous impose plus de responsabilités, mais vous offre bien plus de liberté. Pour plus de détails sur l’impression à la demande, je vous invite à consulter l’article que je viens de publier chez le Souffle Numérique.

Je terminerai par un tableau récapitulatif qui vous aidera, je l’espère, à y voir plus clair. Quels que soient vos besoins et vos choix, j’espère que vous trouverez chaussure à votre pied. 🙂

Compte d’éditeur Compte d’auteur Edilivre, Editions du Net et Cie Impression à la demande
Sélection du manuscrit Oui Quasi-inexistante Quasi-inexistante Non
Frais avancés par l’auteur Non Oui Non (à part options payantes) Non
Mise en page, couverture, prix de vente Par l’éditeur Par l’éditeur Par l’éditeur Par l’auteur
Publicité par l’éditeur Oui Non Non Non

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter.

4 commentaires




  1. Sur Facebook il y a un groupe qui s’appelle edilivroux où ils ne faut surtout oas critiquer edilivre sous peine de se faire traiter de menteuse. Je suis éditée chez edilivre et je n’en suis pas très satisfaite.
    Catherine

    Répondre

  2. merci, il est important d’avoir des avis comme le votre pour naviguer dans ce domaine. Encore merci

    Répondre

Laisser un commentaire ?