Surgie du Moyen Âge…

Les réseaux sociaux, pour ceux qui essaient de se faire connaître sur le net, c’est clairement la vitrine 2.0. On n’a pas encore inventé de meilleur outil à disposition libre du citoyen moyen cherchant à faire passer un message au maximum de personnes possible en un minimum de temps.

C’est encore plus vrai pour ma génération, élevée avec la première explosion de l’Internet domestique et des téléphones portables. Les smartphones et Facebook ont eu beau arriver un peu plus tard, en moyenne on s’y est si bien adaptés qu’on pourrait presque nous imaginer sortir du ventre de notre mère un iPhone à la main, échangeant déjà nos impressions du monde extérieur avec le nourrisson de la salle d’accouchement voisine à coups de photos Instagram.

Mais là, je vous parle du cas général. Parce que moi, je n’y connais rien du tout.

Il faut dire que je partais avec un handicap : j’ai grandi avec l’avis très personnel et très têtu qu’un téléphone portable était un instrument de masochisme. Introvertie et très timide, je passais mon temps à éviter comme la peste le téléphone de la maison familiale ; pourquoi est-ce que j’aurais voulu en trimballer une version miniature partout ? Il aurait fallu que je sois un peu toquée.

Résultat des courses : j’ai reçu mon premier portable en fac. Je n’en ai changé qu’une seule fois depuis — autant dire que ce n’est pas un smartphone ! Il envoie et reçoit des SMS, et occasionnellement il me sert à téléphoner. C’est bien tout ce que je lui demande !

Quant aux réseaux sociaux, j’en ai à peu près la même opinion que de l’alcool. C’est de toute évidence très sympa pour les autres, qui en tirent beaucoup d’amusement, mais en ce qui me concerne je vis très bien sans et je ne vois pas pourquoi je changerais ça (surtout quand je constate le potentiel d’humiliation ultime que l’un comme l’autre peut receler pour l’utilisateur imprudent).

Bref, tout ça c’est très bien, sauf que je ne suis pas complètement restée coincée aux années 90. Je sais pertinemment que le marketing d’aujourd’hui, ça passe par les réseaux sociaux. Donc si je veux que mes livres se vendent un minimum, pas le choix, je vais devoir m’y mettre.

D’où mon appel à l’aide à vous, lecteurs du blog ! Quels réseaux utilisez-vous ? Lesquels me conseilleriez-vous ?

À l’heure actuelle, j’ai fait une croix sur Tumblr (pour deux raisons : c’est un média bien plus adapté aux images qu’au texte ; je suis un esprit influençable et je n’ai vraiment pas besoin de Tumblr pour surfer des heures durant en ayant complètement oublié ce que je voulais faire à la base !). J’envisage encore Twitter et Facebook. Peut-être, à terme, utiliserais-je les deux.

Facebook me semble pour l’instant être le meilleur endroit où commencer, déjà parce que j’ai l’impression qu’un certain nombre d’auteurs ou d’autres acteurs du domaine du livre y sont rassemblés. Mais j’imagine qu’il me faudrait dans ce cas une page professionnelle. Si vous possédez un compte Facebook, auriez-vous des informations ou des conseils à me donner ? J’ai cru lire que pour être le plus visible possible parmi les actualités de ses abonnés, un professionnel avait tout intérêt à acheter des services à Facebook. Savez-vous si c’est vrai ? Possédez-vous ou suivez-vous une ou des pages pros ?

Je prends toutes les infos qu’on voudra bien me donner ! (signé : la geek du Moyen Âge)

12 commentaires


  1. Je suis plutôt comme toi : j’ai commencé à utiliser internet à l’unif, mon premier téléphone portable, je l’ai eu à 22 ans je pense, celui que je possède actuellement me sert à téléphoner ou à envoyer des sms… 😆

    Pour les réseaux sociaux, je suis sur FB. Et, oui, pour être bien visible, faut payer, ce que je me refuse à faire. Mais je vois bien les statistiques : les statuts sont peu vus, hélas. J’ai eu confirmation, par des lecteurs, ils ne voient pas toujours ce que j’y mets. Pour ça, il faut qu’ils commentent : plus ils interagissent, plus il y a de chance qu’ils voient mon actu. Donc ceux qui n’ont jamais commenté, ben, ils verront de moins en moins et, cercle vicieux, n’auront plus d’occasion de commenter.

    Répondre

    1. On a été montées sur le même modèle ! 😀

      Je vois, c’est donc bien ce que je craignais sur FB… J’ai vu des histoires de gens qui essayaient de contourner le problème en relayant les statuts de leur page pro sur leur compte personnel. J’ignore ce que ça vaut… Je crois que je vais encore réfléchir avant de me décider.

      Répondre

      1. J’ai un profil privé, et j’ai fait une page pro justement pour ne pas ennuyer les personnes dans ma liste qui n’ont pas envie de suivre mon actualité pro. Je sépare bien les deux.
        D’ailleurs, avant, j’avais un autre profil sur lequel j’acceptais des inconnus (des lecteurs), et au final, ma liste se composait de plus d’inconnus que de proches. Maintenant, j’ai supprimé ce profil, en ai créé un nouveau, réservé aux gens que je connais. Les lecteurs sont invités à suivre ma page pro s’ils le souhaitent. 🙂

        Répondre

        1. Oui, idéalement ça me semble être une bonne idée de ne pas confondre vie privée et vie professionnelle ! Je comprends que tu n’aies pas envie de revenir en arrière pour contourner la machine à sous de FB…

          Répondre

  2. Hello Drago,
    tu pourrais demander à Vefree, elle qui a lancé la « Halte au Pèlerin » via Facebook et qui va prochainement se créer un site, qui plus est, graphiste de formation, elle pourra sûrement t’aider avec grand plaisir.

    Répondre

    1. Ooh, bientôt un site pour la Halte ? C’est une bonne nouvelle ! Oui, j’espère la voir passer dans le coin prochainement, sinon j’irai en effet lui demander son avis !

      Répondre

  3. Je dirais : dépend de ce que tu veux montrer !
    Twitter ce sont de petites actu rapides, faut avoir envie de parler, encore et encore. FB c’est un peu plus dense mais faut être l’ami d’un ami pour voir la page. (sauf publicité payante, je rejoins ceux qui ont déjà commentés). Google c’est pratique grâce à la possibilité de séparer les publications selon ceux qui doivent les voir (public, amis, cercles étendus… ) et au système de recommandations… Sauf que Google, ben il peine à démarrer le petit.
    Tumblr je ne suis pas ultra fan, ça reste une communauté fermée de ceux qui « connaissent Tumblr ». Je n’y suis pas alors je ne peux pas te conseiller.
    Essaye aussi tout ce qui ressemble aux réseaux instagram et cie. De toute manière tu as tout à gagner en multipliant les plateformes présentant tes publications. (une histoire de référencement google).
    Si t’as besoin d’un coup de main, hésite pas à demander !

    Répondre

    1. Les pages pro Facebook sont visibles à tout le monde, même à ceux qui n’ont pas de compte FB (ce sont les seules que je peux voir, par exemple). Pas besoin de payer pour ça. Par contre il faut payer pour obtenir un meilleur ordre de priorité pour ses statuts, à priori…
      Pour tout ce qui est Instagram ou encore Pinterest, dont j’ai aussi entendu parler, le problème c’est que ce sont des réseaux ciblés sur les images. Or ce que je veux exposer, ce sont surtout mes textes – contrairement à toi, je ne dessine pas, et j’ai beau faire de très belles photos du ciel depuis mon appartement, je ne suis pas sûre qu’elles aient un grand rapport avec mes romans !
      Par contre j’avais en effet oublié Google+ ; un lapsus parlant, puisque je n’aime toujours pas Google… Mais je devrais quand même me pencher dessus. Merci de m’avoir donné ton avis !

      Répondre

  4. Je ne suis moi-même pas très au courant côté réseaux sociaux, je t’ai dit tout ce que je pouvais sur tumblr via Skype, et en dehors de ça… Je crains d’être restée assez médiévale. ^^;

    Par contre, tu sais ce qu’on devrait faire? Te créer une page sur les TvTropes. Ca fait un moment que j’hésite à m’inscrire (par frustration pour les lacunes de certaines sections – il n’y a AUCUNE fanfic de recommandée sur « Pandora Hearts »! Scandale! DX), et vu le nombre de pauvres âmes qui passent des heures à errer sur ce site, ça pourrait te faire une très bonne pub si je commence à référencer les différentes « tropes » de tes romans sur les pages les plus fréquentées. 😉

    Bien sûr, ça ne visera qu’un public parlant anglais, mais des tas de Français vont sur le site, donc ça reste une piste.

    Dès que j’aurai fini la couverture du « Dragon blanc », je peux aisément m’en charger à ta place une fois tes romans publiés. (Ce qui me laisserait le temps de me familiariser avec le site.) Qu’en penses-tu?

    Répondre

    1. !

      Ma foi… C’est pas bête du tout comme idée ! Très unique comme concept de promotion, mais je ne me plains pas ! Moi qui évite soigneusement les TvTropes par peur de m’y faire aspirer et de perdre des dizaines d’heures de ma vie… Il y aurait une certaine ironie à guider ces pauvres hères vers ma boutique. 😀

      Donc si tu pouvais faire ça, ce serait très sympa ! Du moment que tu n’y passes pas toi-même trop de temps, je m’en voudrais de monopoliser ton temps libre…

      Répondre

      1. Penses-tu, au moins j’aurais une raison honorable de traîner sur ce site. X) Et je n’exclue pas la possibilité d’exploiter le filon pour mon propre compte… J’ai juste moins de remords si c’est pour quelqu’un d’autre. (Et ça me ferait quand même une promotion dans la mesure où mon dessin se retrouverait en page de garde. ;P)

        Et je pense que ça peut marcher, j’ai découvert pas mal de séries via les TvTropes!

        Cela dit, je vais bientôt commencer à bosser, donc je vais rester prudente et voir comment j’arrive à gérer mon temps libre en avril avant de te donner une réponse positive. Il faut aussi que j’en apprenne plus sur les règles de gestion interne des TvTropes…

        Je te tiens au courant. 🙂

        Répondre

        1. OK, on fait comme ça ! Merci d’avoir proposé l’idée en tout cas (on est bien d’accord qu’on se sent moins opportuniste si c’est quelqu’un d’autre qui fait la manœuvre pour nous ; on a moins l’impression de se regarder le nombril 😆 ).

          Répondre

Laisser un commentaire ?