[Mes romans] « RÉEL »

Jeune adulte, Neru ignore sa mère lorsqu’elle lui parle de ses projets d’avenir, suit des études qui l’ennuient à mourir et passe tout son temps à jouer en ligne. Plutôt classique… Mais bien sûr, son « avenir » lui importe peu puisque travailler pour gagner sa vie n’est plus qu’une relique du passé. Et le reste de la planète passe tout autant de temps que lui sur RÉEL, l’immense univers virtuel qui régit à présent tout ce qui a de l’importance dans une vie faite de loisirs et de liberté : communications, échanges, éducation, divertissements…

Mais le jour où Neru perd son compte RÉEL, c’est toute son existence confortable qu’on efface d’un claquement de doigts. Sans identité, sans droits, sans amis, Neru n’a d’autre choix que de traquer son voleur, la mystérieuse et androgyne Likaï pour laquelle son cœur traître bat toujours.

 Depuis que j’ai démarré ce blog, j’ai beaucoup parlé des Enfants de Prométhée, celui de mes projets sur lequel je travaille pour l’instant en priorité. Mais je n’ai que rarement évoqué mon second roman terminé.

RÉEL est un roman de science-fiction soft de 65 000 mots, soit environ 250 pages. Je l’ai créé en quelques mois à l’occasion du Prix Nouveau Talent 2014 (http://www.lesnouveauxtalents.fr/prix-nouveau-talent/appel-a-manuscrits-2014-2/) dont le thème était « les modes d’échange et de communication passés, modernes ou à venir ». Un sujet pareil ne pouvait que me plaire ! Je suis en effet très intéressée par toute la problématique des rencontres sur Internet ainsi que celle des univers virtuels, sans même parler de mes études en sécurité informatique. Le thème m’a donc naturellement inspiré de la SF.

J’ignore si cela a déplu au jury de sélection, mais RÉEL n’a pas été retenu parmi les 300 candidats au concours. C’est pourquoi je prévois de l’autopublier au cours du second semestre 2014, une fois que je me serai rodée au processus via le lancement du tome 1 des Enfants de Prométhée.

En attendant, en voici un extrait :

 Un immense dôme apparut autour de lui. Le toit constitué de délicats triangles de verre donnait sur une vision fantasmagorique d’un espace intersidéral constellé d’étoiles et de nébuleuses colorées. D’innombrables arches s’ouvraient à la base des murs d’acier, encadrées de chiffres et de signes au néon qui identifiaient les jeux auxquels elles offraient accès. Le centre de la pièce s’élevait en larges gradins circulaires et successifs, jusqu’à la marche centrale où reposait le portail dont Neru venait d’émerger. À chaque étage, des joueurs se rencontraient, discutaient ou convenaient de leurs stratégies parmi un enchevêtrement de fauteuils et de canapés blancs et vert pâle.

Le Dôme Stellaire était l’une des plus grosses plates-formes de jeux publics de RÉEL. Neru et ses amis se donnaient souvent rendez-vous là pour leurs parties collectives. Il ouvrit son interface et consulta le registre de présence de la zone, mais ne vit pas leurs noms. Il hésitait entre les chercher ailleurs et filer à l’Université pour rattraper un peu de son retard lorsqu’il remarqua un avatar familier planté non loin du portail.

— Likaï ! s’exclama-t-il, stupéfait.

Ladite jeune fille se retourna. Elle braqua sur lui des yeux du même bleu que sa peau.

— Oui ? dit-elle lentement. On se connaît ?

Neru aurait voulu que le sol s’ouvre et l’avale tout entier. Il avait toujours admiré Likaï de loin, bien trop intimidé pour lui adresser la parole. Sans son éclat de voix, elle ne l’aurait même pas remarqué.

— Non, balbutia-t-il, mortifié. Je suis juste… Je t’ai déjà vue… à l’Université.

Elle s’approcha. Le cœur de Neru bondit dans sa poitrine, puis fit un salto arrière et plongea dans son estomac. Il ne savait pas s’il était aux anges ou terrifié.

— Oh ? fit-elle avec un sourire poli. On s’est croisés en cours ?

— Non, ah, pas du tout. J’ai juste… vu… ton examen, il y a quelques jours. Hum. C’était vraiment super, parvint-il à articuler dans un éclat de bravoure.

Il se trouva aussitôt banal à en pleurer. « Super » ? Vraiment ? Mais Likaï sembla apprécier le compliment. Son sourire devint plus sincère.

— Merci ! Tu aurais dû me rejoindre, si ça te tentait.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce un livre que vous auriez envie de lire ?

8 réflexions sur “ [Mes romans] « RÉEL » ”

  1. Très prometteur, je dirais! Dommage qu’il n’ait pas été retenu… A mon avis, le jury ne sait pas ce qu’il perd. XP

    En tous cas, c’est aussi typiquement le type de sujet qui m’intéresse, et j’adorais déjà ton approche dans « Connexion Haut Débit », donc il me tarde de lire ce roman-ci! En outre, le résumé est très accrocheur, bravo!

    Par contre… Un univers imprégné de culture populaire à la pointe de la technologie… un voleur qui se planque derrière un avatar androgyne… un protagoniste antisocial… Neru… Neku…

    C’est moi ou je sens une influence particulière? X)

    1. Merci ! C’est toujours difficile d’écrire un résumé qui appâte un maximum le client (héhé). Quant à mes influences… concernant le personnage principal, c’est carrément assumé : j’avais un antisocial sous la main, je venais de reposer ma DS, il ne m’a pas fallu longtemps pour lui trouver un nom. 😀 Pour le reste c’est plus involontaire ! Surtout que Likaï et Joshua n’ont vraiment rien en commun dans ma tête. Mais le parallèle est intéressant !

Laisser un commentaire ?