L’enfant des romans et des jeux vidéo

Connaissez-vous les jeux vidéo visual novel ? Ça ne vous dit rien ? Et les « livres dont vous êtes le héros » ?

Ah, ça vous parle déjà un peu plus. Les « livres dont vous êtes le héros » sont un genre de romans dont la particularité est d’être interactifs. Le principe est le suivant : chaque paragraphe du livre est numéroté. À la fin d’un paragraphe, le lecteur — qui devient aussi pour l’occasion un joueur incarnant le personnage principal — est invité à faire un choix d’action parmi plusieurs possibilités. Chaque possibilité correspond à un numéro de paragraphe différent auquel le lecteur doit se reporter pour voir le personnage accomplir l’action qu’il a choisie, découvrir ses conséquences et être confronté à un nouveau choix. Il en ressort que deux lecteurs différents ne connaîtront pas du tout la même histoire, ni la même fin.

Créé dans les années 60-70, le concept atteint son plus gros succès dans les années 80 pour ensuite tomber dans l’oubli. Aujourd’hui, on en trouve très peu. Il faut dire que depuis, les jeux vidéo se sont grandement développés, et notamment les jeux de rôle sur console et PC — alors que les « livres dont vous êtes le héros » s’inspiraient beaucoup des jeux de rôle sur table. Pourquoi s’embêter à lire quand on peut regarder des images et taper sur des monstres, vous demandera la jeunesse d’aujourd’hui (ah ! jeunesse décadente !).

Heureusement, tout le monde ne pense pas ainsi, sinon les visual novel ne seraient jamais nés. Les VN représentent peu ou prou le pendant des « livres dont vous êtes le héros » de l’autre côté de l’écran. Ce sont des jeux vidéo, certes, mais des jeux vidéos atypiques dont le but principal est de lire l’histoire et de choisir les actions du personnage principal parmi une sélection limitée. Là encore, cela rend plusieurs déroulements et plusieurs fins possibles pour un même scénario. La différence et l’attrait principal des VN par rapport aux livres-jeux, c’est que l’histoire s’accompagne d’images (comme l’indique le nom du genre : visual novel signifie « roman visuel »).

Illustration Wikipédia d'un visual novel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.
Illustration Wikipédia d’un visual novel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

À la base, les VN sont originaires du Japon, raison pour laquelle la très grande majorité utilise un style de dessin commun ou très proche de celui des mangas. À mon grand regret, ils sont très peu connus en Occident, et surtout en France.

Dans notre beau pays, on a de la chance si on trouve quelques jeux partiellement visual novel. Je pense par exemple aux séries Ace Attorney ou Professeur Layton : tous deux utilisent le format des VN pour les interactions entre personnages, qui constituent une grande partie de l’expérience de jeu. Mais à cela s’ajoute, dans le cas de Ace Attorney, des phases d’enquête et d’interrogations de témoins ; dans le cas de Professeur Layton, des phases d’exploration et de résolution d’énigmes. Ce ne sont pas des jeux purement VN (non pas que je me plaigne, car j’aime beaucoup ces deux séries). Je peux aussi évoquer Hotel Dusk: Room 215 et sa suite Last Window: Le secret de Cape West, tous deux sur Nintendo DS, qui se rapprochent un peu plus du genre de base.

Malgré tout, j’ai énormément de mal à trouver chaussure à mon pied dans la pauvre sélection française, ce qui fait que j’écume régulièrement le web anglophone à la recherche de la perle rare. Je ne résiste pas à la tentation de vous citer quelques-uns de mes titres favoris, disponibles en ligne d’un simple clic de la souris. Ceux-ci sont tous des jeux de romance, mais certains sont très étonnants :

  • RE: Alistair++ (gratuit, coup de cœur)
  • Ristorante Amore (gratuit, assez surprenant)
  • Hatoful Boyfriend : la démo est gratuite, le jeu entier disponible à 432 yen (environ 3 €). Je recommande très fortement la version complète, car c’est là que le jeu révèle tout son génie. Hatoful est un authentique OVNI (vous incarnez une humaine tombant amoureuse de pigeons qui parlent… rien que ça) mais honnêtement un énorme coup de cœur de ma part.
  • Magical Diary (19,95 $, un très beau VN dans la veine d’Harry Potter)

J’espère que vous leur donnerez une chance de vous charmer. Et si vous connaissez d’autres jeux sur ce modèle, n’hésitez surtout pas à m’en parler dans les commentaires de cet article !

[ Pour approfondir :
L’article Wikipédia sur les « livres dont vous êtes le héros » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre-jeu
L’article Wikipédia sur les visual novel : http://fr.wikipedia.org/wiki/Visual_novel
The Visual Novel Database, site se voulant un recensement de tous les visual novel (en anglais) : http://www.vndb.org ]

Laisser un commentaire ?